Documentaire: « Hetahetan’alaotra »

rondIl y a quelques mois, j’ai reçu une commande pour un film documentaire concernant la région Alaotra … 

Ok! Même si je voyage souvent dans mon travail de vidéaste je n’ai jamais visité cette région. Ma connaissance de l’Alaotra se limitait alors à ce que m’a dit mon deuxième meilleur ami wikipedia: « Alaotra-Mangoro est une des vingt-deux régions de Madagascar. Elle est située dans la Province de Tamatave. Son chef-lieu est Ambatondrazaka. »

Assez faible pour aborder un documentaire.

Mais la soif de découverte m’a réconforté dans ma décision de prendre le projet.

Ce type de reportage est une grande première pour moi car elle posait la problématique de la bonne combinaison entre les données de recherches scientifique et l’aspect fictif du cinéma (J’ai un problème avec les documentaires car je suis issue d’une étude plutôt fiction … donc naturellement enclin à manipuler la réalité).

Je ne connaissais rien du le domaine de la protection des zones humides. Cela s’est vu sur le tournage quand la productrice exécutive, Ihoby Henintsoa, incluait dans chaque phrase au moins un terme scientifique qui m’a fait regretter de ne pas avoir mis le dictionnaire dans la liste des matériels de tournage.

Mais c’est tant mieux … car nous savons depuis le début que les principaux cibles du documentaire serait les riverains du lac Alaotra. Il fallait donc retranscrire ces données de recherches en termes simples et accessibles à tous.

Sans le savoir, j’étais déjà dans une problématique apparemment récurrente dans ce domaine: « Comment rendre accessible et compréhensible les résultats de recherches? »

La collaboration était parfois tendue sur le tournage (d’un côté il y avait ce besoin compréhensible de mettre le maximum d’interview. Et de l’autre, derrière la caméra, il y avait cette hantise du film qui serait trop bavard).
Cette petite bataille s’est finalement soldée une égalité. Les deux parties ayant trouvé un terrain d’entente.

Au terme des 5 jours de tournage, chacun avait cette impression de fatigue d’avoir accompli quelque chose qu’il ne pensait pas pouvoir faire. Ihoby avait eu un cours accéléré et imposé de cinéma. Et moi … je repars avec des images qui sont aussi une grande source d’inspiration pour un autre documentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s