deckaps n’aime pas la désinformation

Internet c’est, bien, c’est utile, c’est agréable et surtout c’est facile d’accès. Internet devient petit à petit la nouvelle école de la rue. Il se démocratise, la grande majorité des personnes y ont accès (je vois d’ici les geulards qui vont me dire : toi tu as accès à internet, mais pense à ceux qui ne peuvent pas s’offrir un tel luxe… et où donc ils me font la remarque ? Sur internet, bien évidemment -_-). Toujours est-il qu’internet est un outil indispensable. On l’utilise pour trouver l’âme soeur, pour des plaisirs solitaires, pour le loisir… D’autres y vont pour trouver des informations, prendre des nouvelles du monde…

Internet est un endroit où la liberté (d’expression et de tout ce que vous voulez) est le mot d’ordre. Pourtant, force est de constater que l’Homme n’a pas encore la sagesse d’assumer une telle liberté. Les dérives et les bêtises s’accumulent sur le net. Des propos blessants, des photos compromettantes, des attaques gratuites… et surtout une grande désinformation.

J’ai mal de le dire mais les journalistes ne sont plus des journalistes. Quand on voit la une des journaux, les infos qui y sont reportées, les titres des journaux télévisés, les « enquêtes » des journalistes… on se dit « Mais c’est quoi ce binz ? N’y a-t-il donc plus de vrais journalistes qui font de vraies enquêtes ? ». Parce qu’en ce moment, à Madagascar, leur crédo est « Selon les informations qui nous sont parvenues »… je n’aime pas cette phrase, vraiment. C’est comme si les policiers se contentaient de rester dans leur bureau et d’attendre que les voleurs se livrent d’eux-même. À quand un journaliste qui dira « Selon les informations que nous avons cherchées et trouvées » ?

Mais bref, le sujet ici ne porte pas sur l’info dans les médias. J’aimerais plutôt parler des infos sur internet. Le gouffre de la liberté a permi à tout le monde (et à n’importe qui) de donner une information sur internet.

Bob Marley va faire un concert… je suis sûr qu’il y a des gens qui vont prendre cette info au sérieux. Peu importe ce qu’on dit sur internet, il y aura toujours quelqu’un pour y croire. Si ce sont des infos de ce genre, ce n’est pas bien grave. Mais quand il s’agit d’infos bien plus importantes, ça devient plus dangereux.

Nous avons donc des infos, ceux qui lisent ces infos… et ceux qui les publient sur internet. Le problème vient de ces néo-journalistes. ils ont bien compris comment exploiter cette liberté.

Ce qui devait être une information utile devient alors une sorte d’hypnose de masse.

Dernièrement, une photo publiée sur une page facebook malgache, à visée purement politique, avait retenue mon attention. La photo montrait deux enfants pendus au dessus du lit. La légende de la photo disait : « Les malgaches deviennent fous ». La photo était assez choquante pour toucher l’émotion des gens avant leur intelligence.

On se dit que c’est vrai. Qu’il y a vraiment quelque chose d’horrible et de morbide qui se passe à Madagascar. Le but de la photo est clair je pense, vu le contexte politique où elle a été postée. Je n’entre pas dans les questions politiques, mais j’ai senti là une désinformation immense.

La photo me semblait suspecte. Et, après une petite recherche sur internet mes doutes se sont avérées. La photo n’avait rien à voir avec Madagascar. Le fait divers s’était déroulé il y a un an en Inde (un père de famille avait tué sa femme et ses deux enfants). La photo avait servi aux administrateurs de la page pour provoquer un sentiment de dégoût, autant envers la photo qu’envers leurs adversaires politiques.

En bon geek, j’ai donc corrigé la photo, avec une politesse impressionnante (je n’aime pas les débats politiques, donc je ne voulais pas réveiller le patriotisme de certains). Moi, ce qui m’importe c’est de dire la vérité, selon les faits. J’ai posté le lien de la vraie information dans les commentaires de la photo (après plusieurs autres commentaires qui, soit s’émouvaient sur la photo, soit rejoignaient l’idée des administrateurs comme quoi « les malgaches deviennent fous »).

Une minute plus tard… le titre de la photo est passé de « Les malgaches deviennent fous » à « Les gens deviennent fous »… Une minute plus tard encore, la photo avait été effacée… j’imagine la petite panique qu’ils ont eue.

Je n’aime pas du tout ce genre d’hypnose de masse qui prend les gens pour des cons. Bien sûr, la photo était terriblement choquante. Elle devait sûrement être diffusée pour que les gens prennent conscience de l’horreur humaine… Mais dans ce cas précis, elle avait été utilisée dans un tout autre but. Comme on dit en malgache… « manararao-paty ». Ils se sont servi du malheur des autres pour arriver à leurs fins

…Deckaps ne pouvait pas laisser passer cela car il milite pour un internet sûr et libre… et aussi parce qu’il voulait crier « Je t’ai trollé » mdr.

Bref, pour info voici le lien de la vraie page qui confirme la vraie provenance de la photo. Le fait divers était vraiment horrible donc que LES ÂMES SENSIBLES NE CLIQUENT PAS ici. Je ne veux pas être la cause de vos nausées.

Cet article a été écrit pour dire que les infos sur internet peuvent être vérifiées. Et que les gens ont besoin de la vérité (mais ils doivent aussi faire l’effort de chercher la vérité hein:/ et non pas accepter tout de suite ce qui se dit).

6 réflexions au sujet de « deckaps n’aime pas la désinformation »

  1. T’as entendu parler du prof qui a piraté tout le système (wikipédia, les sites qui vendent des copies toutes faites sur des sujets) pour piéger ses élèves? et l’autre, de l’élève qui a piraté wikipédia par qu’il avait peur qu’on l’accuse de plagiat?😀

    • le prof je l’ai déjà entendu. mais il a pas vraiment piraté, non? il a créé une fausse page avec de fausses informations. Puis il a fait un gros travail de référencement en mettant des mots clés un peu partout dans les forums…

      mais l’élève je ne l’ai pas encore entendu.

      • En tout cas, dans ma conception, je dirais qu’il a piraté :p. Pour l’élève, c’est plus simple: il a pompé toute la page Wikipédia sur une oeuvre (Le meilleur des mondes) et pour ne pas se faire prendre (parce qu’il savait que la prof connaissait Wikipédia), il a changé des trucs sur la vraie page Wikipédia, « le temps que les copies soient corrigées » aurait il dit, et il a remis la vraie page après…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s