10 idées pour manipuler les gens

Voici une liste des choses à faire si on veut manipuler une personne, des gens, une société, un peuple… l’efficacité de ces méthodes a déjà été prouvée au fil des années durant toute l’histoire de l’humanité.

1 – Créer la crise
Au cinéma, il y a un procédé d’écriture de scénario qui peut s’appliquer à la vie réelle (en fait c’est la vie réelle qui a inspiré le procédé) : le faux climax. Pour faire court, afin de maintenir la dramaturgie de l’histoire, il faut alterner les « bons » et les « mauvais » moments. Un fait joyeux n’aura pas de portée si c’est annoncé juste après un autre fait joyeux. Par contre mettez un fait très malheureux avant… et le fait joyeux aura une dimension titanesque. Dans la vie réelle… mettez une bonne petite crise bien douloureuse… et sa résolution sera accueillie comme la venue du messie, même si cette résolution n’est pas bien importante, sans l’échelle de la crise qui l’a précédée.

2 – Inventer des stimulants
Au cinéma (bah c’est le domaine que je connais le mieux hein lol faudra s’y faire) il y a un procédé, rendu célèbre par Hitchcock : le « MacGuffin ». Il consiste à créer un élément qui va juste servir de prétexte au développement du scénario. L’exemple le plus célèbre reste celle de « La mort aux trousses » de Hitchcock. Pendant tout le film, il est question des secrets du gouvernement. Mais ces secrets n’existent même pas sous forme physique et ne sont jamais dévoilés. Le spectateur s’en fout même, arrivé à un stade de l’histoire, il suit juste l’histoire et les péripéties du héros. Dans la vie réelle, les armes de destructions massives sont un bel exemple. Cette annonce a servi de prétexte pour la guerre. Pendant longtemps, les « spectateurs » ont regardé cet épisode sans se poser des questions sur l’existence réelle de ces armes.

3 – La désinformation
L’arme la plus efficace. La vie d’une personne est quelque part conditionnée par les médias. On regarde le journal, on se fie à ce qui est dit et on le propage. Je n’ai vraiment ressenti les effets de cette désinformation que quand j’étais en France et que je correspondais avec mes proches à Mada. Que ce soit pour les crises à Mada ou les manifs en France… j’ai remarqué que l’information, en passant les frontières, perdait une grande partie de sa véracité et, soit atteignait une dimension cent fois plus exagérée, soit devenait cent fois moins importante.

4 – L’appel à l’unicité.
Étrange, mais quand on crée un groupe qui a pour but d’unir un certain nombre de personnes contre une idée, une cause ou une autre personne… immanquablement le souk s’installe dans ce groupe. Il y a toujours des avis divergents. Et, rarement maîtrisées, ces divergences ont pour effet de diviser le groupe. Cette division est toujours assez violente. Des accusations, des insultes, des menaces… bref, une bonne manière de diviser un groupe censé être solidaire.

5 – Lancer un sujet polémique.
Ah la la… quand est-ce que nous saurons efficacement gérer ce genres de sujets ? Sur les forums, dans un groupe d’amis, dans le milieu de la politique… dans tous les domaines en somme, il suffit de lancer un sujet polémique pour que tout s’effondre. Les puristes ne changent jamais d’avis, les plus « faibles » sont emportés par l’idée dominante … Bref. Un débat sans clash n’est pas un débat. Par contre un clash résultant d’un débat ne se soigne que très rarement.

6 – Profiter de la faiblesse.
Une personne à terre est vulnérable. Une personne pauvre sautera sur n’importe quelle occasion pour se faire un peu d’argent. Une personne illettrée n’aura pas assez de connaissance pour  déceler le bon du mauvais dans ce qu’on lui propose. Une personne au pied du mur acceptera tout ce qui se présente à elle pour se sortir de là. Il n’y a aucun problème quand il s’agit d’une belle et bonne opportunité. mais ces états laissent aussi la porte ouverte aux arnaques et rêves futiles. A Madagascar, les conditions sont réunies pour permettre une entrée facile de l’arnaque dans la tête des gens. D’autant plus qu’il y a cette grève interminable de l’université qui laisse les étudiants sur le palier. Normal après, que la promesse d’un travail ou d’argent puisse les faire détourner du droit chemin.

7 – Se servir de sa couleur.
La commémoration du 29 mars s’est passée dans le calme. Calme à la surface mais nous savons tous que l’eau est encore trouble. Il existe encore ce complexe entre les vazaha et les gasy. En 2010, ce que les malgaches avaient appelés « 50 ans d’indépendance malgache », les français, eux, ont préférés utiliser la phrase « 50 ans de coopération franco-malgache » (véridique). Alors oui, la couleur importe encore beaucoup. Une personne venant de l’étranger aura toujours un certain… privilège en venant à Madagascar. Par contre l’inverse ne marche pas. Il faut faire gaffe au cas où vous comptez aller en France et que vous allez vous la péter grave … Le terme étranger change de sens suivant le pays d’accueil.

8 – Créer le besoin, entretenir la dépendance.
Notre génération est incollable sur les nouvelles technologies. C’est devenu un signe extérieur de richesse de posséder le dernier appareil mobile qui vient de sortir. D’un côté ça fait « In » mais d’un autre côté… franchement, avons nous besoin de tout cela pour exister ? La production agressive d’Appel en est un bon exemple. L’iPad vient de sortir, tout le monde se rue dessus. On constate des options qui manquent, Appel sort quelques mois après une nouvelle version avec un prix encore plus élevé. Tout le monde se rue dessus, quelques temps après une nouvelle version, toujours aussi chère… une spirale sans fin (et sans fond) qui entraîne les consommateurs à dépenser encore plus pour une chose qui ne se différencie pas tant que ça de ce qu’il avait au début (et qui coûtait beaucoup moins cher). Mais il faut se mettre à la page pour épater la galerie.

9 – Creuser le fossé entre pauvres et riches.
L’idée est de garder le niveau de vie d’un groupe d’élites à une échelle importante tout en faisant en sorte que le niveau de vie de la population en général soit assez basse. Comme on l’a vu plus haut, on contrôle mieux une personne plus démunie que soi. Si le niveau de vie du pays monte, le niveau de vie des élites doit aussi monter pour préserver cet écart. Le jour où les niveaux de vie de ces deux classes seront à la même échelle… soit ce sera la paix sur le monde, soit le chaos total. Big Bang ou Big crunch…

10 – L’amour
L’amour fait faire tout et n’importe quoi. L’amour rend le cœur malléable… Heureusement, dans ce dernier cas, le résultat n’est que rarement mauvais.
(dessin provenant du site koreus)

Une réflexion au sujet de « 10 idées pour manipuler les gens »

  1. c’est vrai que le résultat est rarement mauvais , mais pour moi , dans cette photo , le résultat est bien mauvais surtout que l’un a une bonne pensée « vie pleine d’amour » et que l’autre en a une différente qui est considérée comme mauvaise, dans la photo le problème est dans le cœur dans la pensée de la femme, contrairement à l’homme ayant certaines pensées …désolé pour le terme… « sexuelles », qui normalement sont absurdes pour se réaliser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s