katsah.

Ahhhh ra mimi ra mimi ra mimi. Ah Ra ka…tsah katsah katsah katsah… réplique en passe de devenir culte auprès des internautes malgaches. Cette phrase, vous l’entendrez en regardant le premier épisode des aventures de Katsah, un lézard bien ancré dans le paysage urbain d’Antananarivo.

Un buzz qui commence à s’élargir. Un dessin animé en image de synthèse sortie d’un studio malgache (agence AKO)… l’intérêt est grand, tant ce média est encore tout jeune dans le paysage télévisuel et cinématographique de Madagascar. On pouvait s’attendre à un pétard mouillé, bénéficiant juste de l’effet de surprise. Et pourtant il en est autrement.

Katsah est une première tentative très solide. Le studio a fait une bonne pioche en s’appuyant sur l’univers urbain de tana. Si on se réfère à ce premier épisode, Katsah sera un miroir de notre vie quotidienne. Les répliques, les situations, les personnages sont tous directement inspirés de l’ambiance des rues de tana.
Les dialogues évitent la vulgarité sans pour autant sonner faux (on se souvient du temps où, pour contourner la censure, les dialogues étaient remplis d’expressions d’une époque inconnue du spectateur cible)

Dans ce premier épisode, Katsah tombe sur un vendeur de montre qui, à en juger par son attitude méfiante, trouve sûrement sa marchandise aux bras des autres. Après une intense joute oratoire pour faire baisser le prix, Katsah arbore fièrement sa montre et en vante les mérites à son ami mimi.

Pour ce qui est de l’animation … il faut dire que c’est vraiment un régal. Un background un peu pauvre peut être par moment, mais l’animation des personnages est bien fluide. La modélisation n’a que des petits défauts sommaires (manque de texture, entre autre) qui ne ternissent en rien la qualité globale du film.

Ca aurait pu en rester là, mais l’équipe a aussi fait un travail hautement respectable au niveau du montage. La valeur des plans est parfaitement respectée, le rythme du montage nous épargne ces lassants plans séquence sans saveur.
Même le montage sonore a été bien soigné. On s’en rend compte une fois qu’on branche une sortie stéréo, le son passant alors de gauche à droite selon l’emplacement et le mouvement des personnages. Encore très subtile pour être vraiment remarquable mais il faut le noter quand même car le son est le travail qui se retrouve souvent bâclé dans les oeuvres malgaches.

Katsah est une oeuvre bien soignée. Tellement bien qu’on pourrait regarder ce premier épisode des dizaines de fois sans s’ennuyer en attendant la suite.

Espérons aussi que Katsah aura une bonne plateforme de diffusion. Une chaîne youtube, ou un blog, histoire d’officialiser le projet en tant que série régulière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s