ces phrases et mots qui m’agaçent

Il existe certaines phrases clichés qui ont un pouvoir assez étrange sur moi: dès que je les entends, je ne peux m’empêcher de maudire la personne qui les a sorties, aussi charmante soit-elle. Il y a vraiment des mots qui ne devraient plus sortir de n’importe quelle bouche, selon l’avis de mes chastes oreilles. Peut importe la notoriété de cette bouche, sa classe sociale, sa culture …
Il y a aussi des phrases qui devraient tout simplement être interdits.

1 – Airtel est un réseau de merde.
Tu as des problèmes pour envoyer un sms? Tu n’arrives pas à te connecter sur facebook? (et le comble c’est que tu le dis sur facebook -_-) … Bah change d’opérateur au lieu de pester à longueur de journée contre un opérateur que, apparemment, tu n’aimes vraiment pas. Soit c’est du masochisme, soit tu es vraiment devenu l’esclave de l’opérateur. Tu râles dans ton coin mais tu n’arrives pas à briser tes chaînes.

2 – La télé-réalité.
Mais qui a bien pu avoir l’idée d’associer ces deux termes? Télé ET réalité! Non, sans déconner … à l’ère où la fiction envahit la télé, où la mise en scène prime et où les infos échappent difficilement au mixer de la censure et de la désinformation … Dites-moi comment se pourrait-il que la télé soit la réalité? Les paillettes du générique, les belles gueules des participants … rien ne pourra masquer le scénario finement rédigé derrière. De toute façon, une chaîne de télé doit faire des audiences. Et c’est plus facile d’y parvenir quand on contrôle le programme (une île de la tentation avec 100% de couples fidèles c’est une chute d’audience assurée. vaut mieux  quelques pét***asses et quelques sal***auds). Il n’y a pas plus cliché que la télévision. Il n’y a pas plus irréelle que la télévision … il n’y a pas plus hypocrite que la télévision, en somme.

3 – Docu-fiction.
Pareil. Qui peut me dire clairement ce qu’est un docu-fiction? Je préfère encore le terme documenteur car, oui, ces bandes qu’on appelle trop facilement « docu-fiction » ne sont rien d’autre que des films déguisés en documentaire (ou vis versa). C’est un coup de pub mal placé. On te dit que c’est du réel … et pourtant on y ajoute une grosse dose de fiction.

(Dans le même registre, j’ai récemment noté l’utilisation du terme « néo-retro »… moi je traduis cela par: nouveau ancien. ce qui ne veut absolument rien dire, on est d’accord!)

4 – c’est du déjà vu (concernant un film).
Une manière détournée de dire « j’ai une très grande culture cinématographique ». Pour moi c’est une des critiques les plus faibles.
De un parce que dans le cinéma tout a déjà été dit, c’est la manière de raconter qui change.
De deux parce qu’il suffit par exemple qu’un spectateur n’ait encore jamais vu un seul film d’horreur pour qu’il trouve en un énième halloween un pur chef d’oeuvre inoubliable. Si tu sors cette critique et si ces « déjà vu » t’agacent, alors tu n’avais qu’à ne pas voir autant de films du même genre. La révolution n’est pas quelque chose de quotidien.
Et enfin, parce que, soyons honnête, chacun aime ces films. Chacun aime se retrouver dans quelque chose qu’il connaît et qu’il maîtrise (comme ça on peut facilement déverser sa culture et paraître un vrai pro dans le domaine). Parce que si vraiment on déteste ces films et qu’on cherche quelque chose de jamais vu … on se tape un film expérimental (un petit Lynch par exemples). Mais combien sont ceux qui aiment les films de Lynch? Ce n’est pas tant le fait qu’on n’y comprend rien mais plutôt parce qu’on n’a pas l’habitude de regarder un film complètement différent.

5 – je n’aime pas les films français.
La phrase la plus irritante, surtout quand la suite c’est « le seul film français que j’aime c’est les gendarmes, de Louis de Funès. D’ailleurs c’est le dernier film français que j’ai vu ». EH OH! il y a eu du chemin depuis hein. Et, pour la énième fois, le cinéma français n’est pas un genre. On peut détester le genre action, le genre horreur … mais pas le genre français.
Dire cela c’est aussi passer à côté de quelque chose d’important. L’esquive, le prophète, je vais bien ne t’en fais pas, le premier jour du reste de ta vie, renaissance, the prodigies, martyrs, … il y a tellement de bons films qui nous viennent de France, dans tous les genres, mais on passe à côté, à force d’être abruti par ce cliché limite raciste.

6 – Les mecs sont tous pareils.
Parce que nous pensons tous constamment au cul? parce que nous sommes tous des goujats? des machos? … moi je dirais que ce sont les filles qui sont toutes pareilles. Elles sont toutes prédestinées à faire la cuisine. Elles sont toutes dépensières. Toutes fleur bleue… Avouez que c’est ridicule. Non mais!

7 – Selon les informations qui nous sont parvenues…
J’ai vu un jour un dessin animé où les poissons sautaient d’eux même dans le panier du pêcheur (en passant, ils sont cons ces poissons) … Peut être que certains journalistes l’ont aussi vu, car ils croient que ce sont les infos qui viennent à eux et que ça ne se fait pas de faire un minimum d’investigation sur place.

8 – Tana c’est pas sûr la nuit.
Bien sûr, tu ne vas pas te promener avec ton Iphone accroché au cou dans des ruelles qui ne sont pas éclairées. Ou encore chercher des embrouilles dans un quartier que tu ne connais pas.
Partout dans le monde il y a des endroits où tu peux avoir des problèmes dans la rue, à une heure un peu tardive. Le tout c’est de bien savoir avec qui tu peux sortir et où tu peux aller. Le risque nul n’existe pas, le danger est autant présent de jour que de nuit.
Si tu penses que c’est un problème spécifique à tana … vas à paris et promènes toi seul, la nuit aux abords de la gare du nord. Ou regarde l’épisode d’enquête exclusif qui parle de la délinquance nocturne en France.
Dans tous les cas, en disant cela on se prive d’une certaine magie nocturne que, finalement, peu de gens connaissent. Mais encore une fois, on reste sage et raisonnable et le risque d’avoir des problèmes est grandement réduit.
On dit bien qu’un avion est ce qu’il y a de plus sûr comme moyen de transport … pourtant les crash existent.

9 –  C’est quoi tes résolutions de l’année?
C’est de fermer ton clapet, banane. Si j’avais vraiment des résolutions je n’attendrais sûrement pas le début d’année pour les lister et pour commencer à les faire.

10 – si tu ne renvois pas ceci à X personne dans les X minutes qui suivent …
… alors j’aurais gagné une petite bataille contre ces envahisseurs de chaînes de lettres et leurs sbires qui y croient dur comme fer. De toute façon j’ai déjà accumulé des centaines d’années de malheurs…je n’ai plus rien à craindre de pire.

11 – Enlarge your penis
Non merci, je le trouve à la bonne taille. Ah! et en passant, gardez aussi votre argent, monsieur qui travaille dans une grosse firme américaine mais dont l’avocat est domicilié quelque part en Afrique.

6 réflexions au sujet de « ces phrases et mots qui m’agaçent »

  1. Juste une petite réflexion sur le film français : je suis d’accord avec toi, ce n’est pas un genre. Par contre c’est un type d’humour, ou une marnière de mettre en scène, et d’exprimer les émotions, ou tout simplement de narrer l’histoire qui est propre à la culture et à la mentalité française. En gros, c’est une expression de leur identité culturelle. Parce que tu regardes un film produit et réalisé en France, avec des acteurs français, ils ont une façon particulière de jouer et la mise en scène n’est pas la même…
    Alors oui tu peux effectivement ne pas apprécier les films français, non pas parce que le genre ne te convient pas mais parce que la façon dont c’est réalisé est vraiment loin de ses propres critères.

    Mais je prends plaisir à lire ton blog, continues à t’exprimer!🙂

    • Justement c’est là où je veux en venir. Je le reconnais, il y a un type d’humour bien propre (et parfois bien agaçant) dans le cinéma français. Mais il ne faut pas se cantonner à cela. Le prophète, Mesrine, Le premier jour du reste de ma vie, renaissance, The prodigies … Des films très français mais aussi très moderne, si j’ose dire. Loin de ce que l’on connait du « cinéma français d’avant ». Mais il fallait oser les voir. En fait, je dis cela surtout aussi pour les français. parce qu’ils ont une tendance à bouder leur cinéma aussi. Et le résultat? Les nouveaux réalisateurs prometteurs, ne trouvant pas de producteurs en france, s’exilent. Alexandre Aja, par exemple, après avoir livré le meilleur survival horrr français (haute tension) n’a plus fait que des productions américaines qui ont tous rencontrés un succès immense (piranhas, la colline à des yeux, … et bientôt aussi cobra). Le public français boude, les producteurs n’osent pas … les réalisateurs vont en amérique, sortent des films américains qui auraient pu être de très bons films français, laissant cette médiocre et fausse image d’un cinéma parfois pompeux et barbant. Les bons films français existent mais il faut aller les chercher.

      Merci pour ton commentaire et ton encouragement en tout cas🙂

  2. Très drôle, et bien écrit… même si je me suis reconnue dans plusieurs de ces clichés ! Eh oui, Airtel a un réseau de m… mais, je dois rester bi-puce parce que la moitié de mes connaissances utilisent Airtel (on ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie !), et je revendique ma désaffection du cinéma français ! Qu’ils fassent dans la comédie (style Safari), l’aventure (façon Taxi) ou même dans un registre un peu emprunt de modernité (comme Cyprien), le film français reste très « cliché »: les acteurs continuent de jouer comme au théatre (en criant, en exagérant), le scénario reste limite, la mise en scène très pauvre. Bref je n’aime pas les fims français
    Vive la liberté d’expression ! :-))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s