Planète lolo: fin de l’aventure

La mort de megaupload commençait tout juste à être digérée … et voila qu’une autre affaire chamboule le monde du warez francophone. Planète lolo n’est plus.Considéré comme l’une des plus importantes boards warez de France, le forum de téléchargement « planète lolo » a été démantelé par le parquet d’Aix-en-Provence le 7 Juin 2012, suite aux plaintes déposé par la Sacem et l’Alpa.

L’administrateur, un jeune de 19 ans, a été incriminé pour contrefaçon en bande organisée et blanchiment du produit de ce délit…

Joli coup de filet dirons certains. C’est une honte dirons les autres… moi je dirais juste que le combat anti-piratage prend une ampleur assez comique. Les autorités semblent se battre contre une mafia de jeune geeks, déployant des forces toujours plus impressionnantes pour les coffrer.

Mais, jusqu’à maintenant, les actions qu’ils ont faites ne vont jamais au fond du problème. Pourquoi les gens téléchargent ? Le prix du DVD est beaucoup trop cher, la place de cinéma est trop élevé. l’accès aux films est trop restreint…

Je m’explique, Un DVD qui vient de sortir tape dans les 20 euros, sinon plus. Le prix ne regarde ni le genre ni la provenance du film. Si bien qu’un petit film indé se retrouve au même prix qu’une grosse production. Un film d’horreur au même prix qu’un dessin animé pour jeunes enfants. Pour pouvoir s’offrir un film, il faut quand même être assez à l’aise dans ses revenus. Ou avoir un gros coup de coeur pour le film.

Pour la place de ciné… elle atteint les 10 euros. Il y a des réductions et des tarifs beaucoup plus abordables, mais qui n’offrent pas encore de solution vraiment viable pour ces personnes qui veulent y aller en famille, en groupe ou en amoureux. Dire « je t’invite au ciné » deviendrait presque un luxe, au même titre que « je t’invite au restau ». L’idée d’un divertissement laisse la place à l’idée d’un plaisir luxueux.

Et enfin, l’accessibilité aux films… Sur les innombrables films qui sortent de par le monde, seule une poignée arrive sur les écrans. À savoir que les salles de cinéma changent l’affiche toutes les semaines, qu’un film peut rester à l’affiche pendant des mois, qu’un quota est accordé aux films étrangers et français… tout cela limite beaucoup la présence des films à l’écran. Une grosse production peut squatter des mois tandis qu’un film indé tout aussi intéressant n’aura qu’une semaine au mieux.

Si les distributeurs et producteurs étaient moins avides d’argent, je suis sûr que la fréquentation des salles et la vente de DVD connaîtraient une hausse non négligeable. Vont-ils être en perte ? La grande majorité, non. Le monde est en crise… Personne ne s’étonne que le cinéma mondial se porte encore tellement bien ? C’est qu’ils ne doivent pas connaître une crise si fulgurante en fin de compte.

Des efforts commencent à se faire, au niveau même des producteurs et distributeurs. La sortie simultanée du films sur les différents plateformes (cinéma, location et vente de DVD), la proposition d’un DVD incontournable (bonus, fin alternative, commentaires vraiment utiles du réalisateur, court métrage en cadeau etc etc …). Mon plus grand regret c’est de ne pas avoir pu acheter l’édition collector du Labyrinthe de Pan… :/

Si tout ce déploiement de force (judiciaire et médiatique) était mieux concentré sur le haut du système, ce serait possible de trouver un terrain d’entente.

Car il faut savoir un truc, les plus gros downloaders sont aussi les plus grands cinéphiles. Ils cherchent un accès à la culture. Si cet accès ne leur est pas donné… alors ils vont tout simplement chercher une autre porte. Limite je dirais qu’ils s’en foutent de ces gros blockbusters qui se pavanent en première ligne de la lutte contre le piratage, ce ne sont pas ces films-là qui les attirent. ils vont plutôt vers les films moins connus et qui gagnent vraiment à être vus.

Pourtant ces films ne sont pas accessibles. un DVD d’un film culte peut monter jusqu’à 40 euros, sous prétexte qu’il porte le label introuvable ou culte. Et pour ce qui est d’une projection ciné… à part les ciné d’art et essais ou lors des rétrospectives… impossible pour ces films de trouver leurs place entre le dernier blockbuster et la dernière comédie française.

Ne parlons même plus des films de genres qui peinent à trouver une place dans le paysage du cinéma français.

S’ajoute à cela le manque de cou**** des distributeurs français. Un film peut sortir en DVD en Angleterre et ne jamais passer par la case France.

Moi je remercie ces uploaders de proposer des solutions. Il faut l’avouer, ils font mieux que le ministère de la culture. Car, ô très chers Hommes qui détiennent le pouvoir, les Downloaders ne font pas ça pour le plaisir, mais bel et bien parce qu’ils ont besoin de cette nourriture culturelle.

Vraiment inutile de fermer un site alors qu’on sait qu’il y en a des centaines d’autres. Vraiment inutile de faire des propagandes, qui assimilent le piratage pour du vol alors que les prix du produits légaux sont inaccessibles, ET qu’en plus il y a une grande campagne de communication qui suit derrière, disant « Venez voir ce film, c’est pour tout le monde »… Tout le monde ne peut pas se payer le luxe d’y aller à chaque fois. L’offre devient excessive. À peine un produit sorti, il y en a un autre qui arrive. Le portefeuille ne suit plus.

Le cinéma est en train de devenir un milieu de bourgeois friqués… normal qu’il y ait des « militants » qui proposent des solutions plus accessibles derrière car, il ne faut pas l’oublier : Le cinéma fait partie de la culture et la culture devrait être ouvert à tout le monde. Pas seulement à une élite qui se fout de la crise.

Sans réelle solution, le téléchargement prendra juste des voies nouvelles. On se souvient encore avec nostalgie de la mule. Une fois mort, il y a eu les torrents, puis les hébergeurs de fichiers… il y aura toujours une voie quitte à finir par l’échange de fichier, de clé USB à clé USB. Pourtant, ouvrez la porte du cinéma, baissez les prix du DVD et vous aurez l’arme la plus efficace contre le téléchargement.

On parle très souvent de la « richesse » de ces administrateurs de sites illégaux (il y aurait eu pour 100.000 euros de réquisitionné dans cette affaire de la Planète lolo). Je n’ose pas imaginer l’argent investi dans cette enquête… une bien belle somme qui pourrait contribuer à des choses plus crédibles et efficaces quand même. Seulement, un travail en commun ne pourra se faire que lorsque le clan des producteurs consentira à voir les Uploaders comme des solutionnaires et non comme des trafiquants.

Je reviens à Madagascar. Il n’y a quasiment aucun vendeur de DVD légal à Madagascar, peu importe si certains vous disent qu’ils ont le droit. Pour confirmer cela, c’est très facile, la sortie des DVD dans les magasins coïncide étrangement avec la sortie de ces films sur les boards warez.

J’ai vu une fois des DVD originaux vendus à … 300.000 fmg :s

Quant aux producteurs de films malgaches, la dernière campagne anti-piratage de Malok’Ila est assez hypocrite je trouve. Ils ont fait une belle opération avec les points de vente mobiles… mais proposer des films en VCD… franchement… les VCD ne devraient plus être vendus. Le prix de leurs produits sont bien abordable pour les DVD… Perso, je ne l’ai pas acheté, je ne l’ai pas téléchargé, je ne l’ai pas copié… mais si je devais voir le film je me tournerais vers eux. C’est accessible. Ils n’ont plus besoin de dire que le piratage est du vol (de toute façon cette notion perd peu à peu son sens à Madagascar), ou encore qu’il faut acheter les produits pour que les producteurs puissent faire d’autres films. Le public n’est pas un petit enfant qu’on va amadouer avec ces promesses. (Tu n’auras plus de bonbon si t’es pas sage).

Ils connaissent bien la réalité à Mada. Ils savent que le cinéma n’est pas encore rentable. C’est bien de se battre, mais avec une barre moins haute (des tournages à l’étranger pour une vente nationale après ? moi je dis perte d’argent).

De toute façon, qui ose dire qu’il n’a que le cinéma comme activité à Mada ? Même les salles de ciné se déguisent en salle de séminaire religieux.

Bref … le combat contre le téléchargement ne résout pas le problème.

Planète lolo est fermé. Downparadise est en maintenance depuis quelques jours… Je me demande ce qu’ils vont faire contre les sites de téléchargement de films non licenciés (qui n’ont pas eu de visa d’exploitation). Ces films ne sont même pas présent sur le sol français…

La porte de la culture est déjà assez étroite comme ça… il faut trouver un moyen de l’ouvrir en grand. Les wareziens ont trouver la solutions. Si les hauts responsables voulaient vraiment faire avancer les choses, alors ils faudrait qu’ils concentrent leur force sur ces changements plutôt que de perdre du temps à coffrer des jeunes et à leur coller des amendes d’une centaine de milliers d’euros, les fichants à côté des violeurs et des meurtriers.

Charlie Chaplin avait raison en s’opposant au film parlant. En muet, c’est universel. Pas besoin de passer par tous ces problèmes de zones, de distributeurs, de législations…

Bref… Vive le téléchargement, sinon proposez d’autres solutions.

About these ads

2 réflexions au sujet de « Planète lolo: fin de l’aventure »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s